Restauration à la feuille d'or

Les japonnais avaient pris l'habitude de restaurer les pièces en céramique qui avaient subi des accidents - plus particulièrement celles qui servaient à la cérémonie du thé - ;  ainsi la restauration fait partie de l'histoire de l'objet et ne le dénature pas. Jusqu'à la fin du XVI° siècle, ils les restauraient en utilisant des agrafes. Puis à partir du XVIII° siècle, ils employèrent une technique plus raffinée : la restauration au laque ( rouge ou argent ou or) pour colmater les égrenures, les morceaux manquants, masquer les fêlures ... 
Ainsi toutes ces restaurations étaient l'oeuvre de personnes considérées non comme des artisans mais commes des artistes !
 
J'ai ainsi eu la chance d'avoir eu des clients m'ayant demandé d'effectuer ce type de restauration.